• EN

GLINSTER (M)

Fruit d’une collaboration entre le plasticien Quentin Carnaille et le photographe Cliff Chan, Glinster (M) a d’abord été conçue dans le cadre d’une résidence au Studio Garden Verrewinkel. Il s’agissait alors d’une composition photographique à partir d’une centaine d’images tirées du corpus d’œuvres d’un sculpteur anonyme.

Carnaille et Chan ont ensuite développé un programme informatique capable de superposer diverses photographies, selon un ordre et une durée aléatoires.

Continuité naturelle de la première installation qui entendait dresser le portrait spectral et conceptuel de l’artiste, ce programme en poursuit le sens à plusieurs égards : désormais, l’image qui apparaît à l’écran est en perpétuel mouvement et en constante évolution. Ceci est l’effet d’un certain de nombre de variables, au-devant desquels le choix même de l’image apparaissant en superposition, son temps d’exposition, ou encore la modification de son opacité de laquelle découle sa « fonte » en une autre image.

De ces divers « hasards » résulte un phénomène marquant : l’impossibilité que deux images identiques apparaissent au cours de l’exécution du programme, peu importe sa durée.

Brumeuse, protéiforme et organique, Glinster (M) souligne ainsi l’idée d’une persistance éternelle de l’âme de l’artiste dont les œuvres sont ici représentées sous une forme fantomatique, éphémère, mais on ne peut plus vivante. Et en effet, que contemple-t-on dans ce « tableau » sans cesse changeant, au travers de cette impalpable unité constituée de singularités hasardeuses, si ce n’est la place même de l’artiste au sein d’un continuum temporel qui le dépasse, autant qu’il nous dépasse ?

*Glinster est la traduction flamande du mot nitescence, lequel définit l’éclat radieux émanant des êtres ou des lieux, en d’autres mots : leur aura.

9 x 72 x 124 cm
Acier thermolaqué
Écran QLED
Raspberry
Pièce unique