VESTIGES

Vestiges est composée d’une série de sculptures représentant des crânes d’animaux emblématiques recouverts de pièces d’horlogerie. A travers ces œuvres, Quentin Carnaille entend illustrer le concept d’anthropocène, ou ère de l’homme, développé par Paul Joseph Crutzen, prix Nobel de chimie en 1995, et le biologiste Eugène Stoermer.
 
Selon eux, une nouvelle époque géologique s’est ouverte avec la révolution industrielle, date à laquelle l’être humain est devenu la contrainte géologique dominante. En d’autres termes, l’activité déployée par les hommes depuis la deuxième moitié du dix-neuvième siècle a bouleversé l’écosystème, modifiant radicalement les conditions de la vie sur terre.
 
En associant ces crânes d’animaux dont la survie est directement menacée par les hommes, au symbole d’ingéniosité humaine que sont les pièces d’horlogerie, Vestiges ouvre donc la voie d’une interrogation sur le paradoxe du progrès, ou comment l’être humain, à mesure qu’il en prend possession, ne cesse de mettre en péril son environnement. Les sculptures se présentent ainsi comme autant d’états des lieux : disparaissant physiquement sous l’œuvre de l’intelligence humaine, ces crânes font désormais figures de vestiges.
quentin-carnaille-vestiges
quentin-carnaille-vestiges

VESTIGES
Ours polaire mâle du Groenland
48 x 28 x 27 cm
Résine d’uréthane, raisiné époxy, aimants, mécanismes horlogers

VESTIGES
Lynx européen
12 x 15 x 15 cm
Résine d’uréthane, raisiné époxy, aimants, mécanismes horlogers