• EN

OUROBOROS

Hérité de l’Égypte ancienne, le symbole de l’Ouroboros, littéralement « qui se mord la queue », est d’approche complexe : représentation de l’éternel retour par la symbolique du cercle, il trace aussi la forme d’un destin replié sur lui-même dans lequel celui qui agit s’enferme dans son propre cycle, et in fine se nuit à lui-même.

Questionnant l’évolution humaine et les impacts de celle-ci sur l’environnement, c’est à cette deuxième interprétation que l’œuvre donne corps. En effet, le singe tel qu’il est ici représenté : un squelette couvert d’une feuille d’or dont la main est composée de pièces d’horlogerie, symbolise non seulement l’origine de l’homme, mais aussi sa destination. Car s’il est vrai que l’homme descend du singe, c’est ce même homme, dont l’énergie est principalement focalisée sur l’action économique, qui met aujourd’hui en danger la survie de son ancêtre et, plus loin, sa propre survie en tant qu’espèce.

Parce qu’elle connaît désormais l’impact de ses actions sur son habitat naturel, parce que les valeurs sur lesquelles elle s’est construite ont vocation à être changée, et enfin parce que le temps, en dépit de tous les outils dont elle dispose pour le compter, échappe à son contrôle, notre espèce se trouve aujourd’hui à un carrefour. En ce sens, s’abîmer dans l’observation d’Ouroboros c’est être mis face à l’importance de notre avenir et nous rappelle à notre devoir de bâtisseurs.

Squelette de chimpanzé mâle adulte
Or 22 carats
Aimants néodymes
Mécanismes horlogers
Acier
Acier thermolaqué
Résine
45 x 65 x 75 cm
Nombre d’édition : 4