• EN

TRACE

Evocation explicite du lien qu’entretient l’homme avec le temps, un crâne humain est couvert de mécanismes horlogers. Si le corps organique disparaît, le squelette reste, comme l’indice d’une immortalité vraisemblable. L’oeuvre est ainsi l’expression du passage furtif de l’être physique et nous rappelle à notre condition. Dépassant les considérations physiques, l’esprit est suggéré comme une trace intemporelle où l’âme et la pensée perdurent pour l’éternité. De l’objet émane une aura puissante qui nous renvoie au caractère éphémère de la vie humaine et à la capacité de l’esprit à dépasser le corps.

 

“C’est dans l’éternité que, dès à présent, il faut vivre.
Et c’est dès à présent qu’il faut vivre dans l’éternité.
Qu’importe la vie éternelle, sans la conscience
à chaque instant de cette durée.”
André Gide

TRACE
25x20x20 cm
Acier, aimants, mécanismes horlogers