• EN

CHUTE

L’Homme en déséquilibre chute, il agite ses bras en vain tandis qu’il fend les airs. Voûté, pétrifié à l’idée de ce qui l’attend, il plonge vers un abîme. Le corps froissé se disloque dans une pluie de débris : lambeaux de souvenirs au crépuscule de la vie. Destinée à disparaître en nuée, la silhouette nous apparaît furtive, déjà lointaine. Tout comme Clamence dans le roman éponyme d’Albert Camus, la silhouette chute, submergée par le remords. Pénitent puis juge de ses propres crimes, l’Homme trouve dans sa déchéance le moyen de se libérer enfin de sa condition passée ; sa conscience meurtrie se dérobant, regret après regret, sous l’effort de la confession. Symbolique de la ruine des ambitieux, la chute est l’occasion pour l’artiste de rappeler les vertus de la retenue ; de souligner les difficultés de l’ascension.

 

« La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber
mais de se relever après chaque chute.»

Confucius

CHUTE
210x50x20 cm
Acier, aimants, mécanismes horlogers